Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 08:59

Jardin des tuileries

 

2603paris6

2603paris3

2603paris4
   

Le ciel bleu

Et des nuages cotoneux

Des volatiles posés

Sur le sol sableux

Un arbre dénudé

Et des fleurs colorées

Une grande étendue

Un lion prêt à bondir

 

 

2603paris1

 

Fermer les yeux 

Se concentrer sur le chant des oiseaux

Ecouter ronronner la rue de Rivoli

Sentir la brise

 

...

 

Le ciel est vaste,

l'arbre est un baobab,

les oiseaux ont la couleur des fleurs,

le lion ouvre des yeux ronds

et se dandine lentement

sur la poussière du chemin.

L'air a l'odeur de la ferme africaine.

 

Rêve éphémère

d'une pause opportune

au goût de l'amertume,

n'est pas qu'une chimère.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
<br /> Oh dis-donc Odilon! Je vois bien l'allusion avec le volatile noir, sur la tête blanche, sur fond de branches grises. Pour le lion qui se prépare à bondir c'est moins clair. Une allusion à<br /> Delacroix, le grand maitre d'Odilon ?<br /> Belle poësie ou peut-être une ode qui en dit long sur la venue du printemps...<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> meuh non, c'est les yeux ronds qui regardent les rêves de l'intérieur l'allusion à Odilon ... Le lion c'est la métaphore. Pffffffffffff. Heureusement il y a Sésame. Tu pourras y retourner et voir<br /> les chimères éphémères ..<br /> <br /> <br /> <br />