Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 19:48

P1100771

 

 

Plume invitée : Juliette

Ecrit sur proposition

 

 

 

Un jour de janvier, Edouard Chaleautier s assit au pied d’un chêne solognot. Le bleu perçait à travers les arbres dénudés et le soleil jouait avec les branches. L’air frais laissait sa place à l’odeur de sous bois. Edouard Chaleautier dit à la femme qui l’accompagnait : « je suis las ». Le sol était humide et couvert de feuilles que la décomposition n’avait pas attaquées et de bogues de châtaignes amenées par le vent ou les pieds des autres promeneurs. Mais il ne sentait ni le froid de l’un ni le piquant des autres. Il se sentait juste s’effriter de l’intérieur comme l’écorce du bouleau qui lui faisait face. L’arbre ainsi que tous ceux autour étaient maculés de peinture rouge, bleue, jaune ou verte. Edouard Chaleautier allait mourir, c’était une évidence. Pourtant il n’avait pas encore cinquante ans et il était heureux. Ses affaires marchaient et il venait de rencontrer la femme de sa vie. Maryse le regardait, benoîte comme le jour où il était arrivé à la mairie de la Ferté Saint-Aubin quelques mois plus tôt et qu’il avait demandé les autorisations nécessaires à son centre de Paintball.

 

janv1209 janv1214
janv1212 janv1217

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Magdeleine - dans sur proposition
commenter cet article

commentaires