Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 00:39

P1090955

...un peu sur la droite apparaissent les montagnes. Il suffit parfois d'ouvrir les yeux.

 

A l'Etoile, sa pupille brille.

A George V, l'iris prend l'eau.

A Franklin Roosevelt, la cornée menace de déborder.

A Georges Clémenceau, les larmes coulent.

A Concorde, elle n'est plus qu'un torrent.

 

... dans le métro naissent les cours d'eau et les regards se détournent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Magdeleine
commenter cet article

commentaires

E. 15/03/2011 12:51


j'aime vraiment beaucoup cette histoire d'eau rythmée par les arrêts de métro.


Magdeleine 15/03/2011 21:04



C'est une histoire vraie d'une inconnue croisée sur une banquette de métro qui avait perdu le Fuji de vue probablement. On se sent parfois bête devant le désaroi de ses semblables.



Jean de la Lune 15/03/2011 12:16


Est-ce l'arrivée prochaine du printemps qui fait frissonner ta plume de poëte? Très belle poësie.


Magdeleine 15/03/2011 21:02



Le temps se prête aux déambulations, l'eau de là et d'ici à la flanerie et à la divagation des esprits. De là à dire que c'est de la poésie, merci