Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 12:09

Pendant que David mégalo sanctifiait Napoléon, Gainsborough couvrait les pelouses de Hampstead de chasse à courre et de petits chiens et qu’au pays Dogon, les serrures ne deviendraient œuvres que bien plus tard, lui, il peignait des petites fleurs avec des procédés évoluant avec son nom, dessinait des ancêtres modernes de mangas, des hommes aux muscles saillants, aux poils assumés, des femmes aux chignons épinglés, expressifs, désarticulés, des scènes quotidiennes autour du mont Fuji réinventé. Sans perspective dans un monde flottant, il estampait délicatement la poésie du soleil Levant

Or pour faire une estampe il faut un dessinateur, certes mais aussi des artisans, un graveur, un imprimeur. L’œuvre naît du travail collaboratif d’une équipe dont le chef artiste sait s’entourer.

Une jolie expo au Grand Palais à voir et à penser.

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article

commentaires