Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 11:31

Chaussures, mot féminin douloureux

Chronique 13  d’Alix, féministe

Les rues sont pleines de femmes qui lèchent les vitrines. Surtout les vitrines de chaussures. Même le dimanche quand la boutique est fermée, parce qu’elles y ont vu et essayé quelques paires dans la semaine. Elles repassent parce qu’elles hésitent. L’hésitation est à la femme ce que le doute est à l’homme. Regardez dans le dictionnaire « Hésitation, caractère de ce qui est féminin, fréquemment visible dans une boutique de chaussures ». C’est bien connu, l’homme doute et la femme varie. Vous noterez la noblesse intellectuelle, la dimension philosophique voire ontologique du doute. Alors que le rire ou l’impatience s’empare fréquemment de l’homme à qui la femme dit « je vais réfléchir ».

Mais revenons à l’essentiel. Car si la femme hésite entre deux paires de chaussures si fréquemment, il convient de savoir pourquoi. Sachons d’abord qu’il y a deux catégories de femmes : celles qui investissent l’objet comme un bijou … et les autres qui le considèrent comme un fléau. Sachons ensuite que ces deux catégories affrontent une commune difficulté : trouver chaussure à son pied, c’est-à-dire se chausser sans avoir mal aux pieds (ou à la cheville, ou au genou, ou au dos, ou partout). Trois stratégies sont en fait possibles : 1/ passer le cap des 200 € la paire pour qu’élégance et confort se combinent ; 2/ privilégier le confort et assumer d’arborer des mocassins lookés comme des charentaises ; 3/ changer de boulot pour vivre dans un milieu qui accepte le port de la basket au quotidien. Entre ces trois stratégies, même l’esprit qui doute conviendra qu’on puisse fondamentalement hésiter.

Alix

P1140918

Photo Mag

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nadège 23/10/2011 14:16


Ah comme je partage !....


Magdeleine 24/10/2011 11:08



Et moi qui croyais que le port de la basket devrait être obligatoire ... Merci à Alix de m'ouvrir les yeux et à toi Nadège de confirmer qu'elle n'est pas la seule. Mag