Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 19:42

Dans le métro, juste là, sous mon nez, une femme a un sac en bandoulière sur chaque épaule. Dans l’un, un chien. Un yorkshire tremblant. Sur l’autre, un chien. Un yorkshire blanc et Harrod’s en sur titre. J’aimerais bien la photographier, mais je n’ose pas. Trop trouillarde !

 

Dans la société, juste là, partout, il y a les millions qui défilent au nom de tous et de la famille pour dire que tous les êtres humains ne doivent pas avoir les mêmes droits et qui en plus font de la sémantique. J’aimerais bien aller leur casser la gueule mais je n’ose pas. Trop de boulot !

Dans mon salon, juste là, sur mon canapé, elle parle et je ne peux qu’écouter. Elle est chahutée par des ados. Les siens. Elle s’étonne de leur attitude, un rien victime, très déboussolée. J’aimerais bien lui dire qu’elle y est un peu pour quelque chose mais je n’ose pas. Trop glissant !

Dans mon bureau, juste là, dans mon quotidien professionnel, mon équipe me dit qu’ils sont paumés, le cul entre deux chaises. Pour des broutilles, des choses de mon périmètre. Mon chef donne ordres et surtout contre mes ordres. J’aimerais bien lui savonner la planche aussi mais je n’ose pas. Trop conne !

Dans Facebook, juste là, dans mon réseau actif, ceux à qui je parle aussi dans la vraie vie, il like le blog des autres, recommande celui d’un ami commun. Le mien jamais. J’aimerais bien hurler : ça te plait pas plume de rue ? mais je n’ose pas. Trop en colère !

Dans la vie, y’a des jours comme ça, où rien ne marche, où tout fout le camp (ma bonne dame), des jours d’impasse, où le ciel est gris (et ça dure parfois). Un rayon de soleil, si. J’ai aimé le déjeuner, alors j’ose le dire : Merci à toi de ce sympathique moment qui a égayé ma journée !

CIMG5569.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article

commentaires