Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 17:53

P1100771

Plume invitée : Véronique

Ecrit sur proposition

 

 

Chaque instant, à chaque opportunité, je te regarde. Nuque tendue, hanches étroites, jambes à tricoter. Tes lèvres qui ne découvrent que rarement tes dents. Tes paupières soyeuses sur tes yeux affutés. Tes mains, seuls commentaires de tes vastes silences.

 Chaque instant, à chaque opportunité, j’observe le temps te parcheminer, te rendre colère ou tendresse, te densifier, m’accepter dans ton présent malgré mon absence passée : je mets ta main dans la mienne, je veux que tout s’arrête, je veux que tout continue. 

Chaque instant, à chaque opportunité, j’écoute tes pensées s’insinuer dans mes pensées, chambouler mes sens, fomenter des rêves. Quelquefois ta voix émerge, tu racontes, tu soupires, tu véhémentes. Tes mains dessinent les circonvolutions, coqs à l’âne et têtes à queue de ta conversation hésitante.

Chaque instant, à chaque opportunité, je veux vivre vieux avec toi. Etre là quand tu pourrais glisser, là quand tu pourrais trembler, là quand tu pourrais sourire. Pour t’enlacer, rapiécer tes tristesses,  effleurer ton intimité juste du bout des doigts.

Chaque instant, à chaque opportunité, je nous imagine main dans la main, leur peau ridée, brunie, sèche, entrelacée. J’imagine la caresse de nos paumes. J’imagine la cuillère qui tinte sur le bord de la tasse, le thé qui fume, la pluie qui tombe, la radio qui enjazze un matin sans lumière. 

Chaque instant, à chaque opportunité, je tiendrai ta main. Et sous le drap froissé, un jour, ta vie s’en ira. Et je la suivrai.

mains2.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de rue - dans sur proposition
commenter cet article

commentaires