Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 08:32

Un Tuk Tuk -prononcer Touk touk- est un mode de transport local et urbain.

Selon les endroits, il est plus ou moins sophistiqué, selon ses propriétaires plus ou moins décoré , selon son usage passé plus ou moins confortable et selon l’urbanité environnante plus ou moins inhalateur de gaz carbonique.

A Siem reap, le modèle le plus usuel est une moto à laquelle est accrochée une sorte de carriole de façon globalement artisanale. Il est conduit avec le sourire, en première et avec une cape de pluie.

tuktuk-A1.JPG tuktuk-A4.JPG

A Bangkok, l'engin est d'un seul tenant et se faufile entre les voitures, les bus, les autres tuk tuk, les mobylettes, les chariottes à brochettes, à fruits frais, à recyclage comestible de toutes les parties du porc, et les piétons inconscients à vitesse déraisonnable. Pour un trajet d’un quart d’heure, compter l’équivalent CO² de 15 paquets de gitanes maïs et un décrassage intégral de toutes les parties émergées du corps. 

tuktuk-B1.JPG tuktuk-B2.JPG

A Paris, il est la bonne conscience écologique du transport à touristes, issu du marketing en vogue dans la Delanoë ère : un vélo pédalé par un hidalgo musclé tirant une voiturette rappelant les tilburys londoniens de la fin du XIXème siècle. C’est notre façon à nous d’être modernes. Et je n’ai pas de photo de ce modèle.

Au-delà de son usage mobile, la version stationnée sert aussi de repose tuk-tukeur. 

tuktuk-A2.JPG tuktuk-A3.JPG

Et dans tous les cas, sauf bien sûr à Paris où l’on sait que jamais le touriste ne pourrait être l’objet d’une arnaque tarifaire indexée directement sur sa tête et sa naïveté, il est préférable de demander le prix de la course avant sachant que dans tous les cas, la majoration est substantielle !

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article

commentaires