Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 11:27

italie001235

Il est grand et fort, solide et robuste, large et imposant, de ceux qu’on voit de loin et qui vous impressionnent, discret et présent. Sur sa face qu’il a triangulaire posée sur un cou large, sa barbe pousse selon les saisons, rasée en été, broussailleuse en hiver. Au retour du printemps, il respire le jasmin et le figuier, chatouillé par la glycine et les agaves. Impassible et mesuré, il est taiseux et n’élève que rarement la voix. Il garde sa force pour battre le fer, forgeron dans l'âme. On admire sa puissance à s'en rendre fier.

Autour de lui, grandissent lentement, dans l’insouciance de ceux que l’on préserve quelques 700 000 fous qui le hantent. En surplomb de la baie, face aux falaises, jouxtant la ville, grignoté à ses pieds par la vie qui l'envahit de plus en plus haut, il regarde le spectacle de l'étendue scintillante habitée de barques de pêcheurs, de vedettes croisant des paquebots, il observe le bord de mer se construire, les touristes affluer et le ballet de ses habitants dans leur transhumance le long des côtes.

D'en face, chaque matin, il se dessine dans la brume, et chaque soir redevient une masse éclairée à sa base. Cette énorme masse conique à l’air débonnaire, se colore de bleu acier quand vient le crépuscule, pour se confondre peu à peu avec la mer jusqu’au moment où il semble animé de braises fragiles et flageolantes.

Il pourrait finir ses jours ainsi, paisiblement. Mais soyons attentifs au moindre signe, à la plus faible fumerolle, au plus petit frémissement de terre, un jour le feu intérieur qui le ronge depuis des lustres, explosera peut-être, à nouveau.

L'histoire se répète. Toujours.

italie001230.JPGitalie001013.JPGitalie001238.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Magdeleine
commenter cet article

commentaires

Jean de la Lune 29/06/2012 18:37

Belles photos; j'aime aussi beaucoup le texte: "sa barbe pousse selon les saisons, rasée en été, broussailleuse en hiver"; on dirait du Stendhal..." sans doute à cause des souvenirs de voyage en
Italie.

Plume de rue 03/07/2012 09:47



Oh lalalala mais quel compliment, merci. Quand je pense qu'on me reproche souvent mes positions tranchées, blanc ou noir ... en fait c'est du rouge !