Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 15:36
paris oct 13 08 chasse3 jjj3

 

Plume de rue vous donne rendez-vous pour la déambulation créative « Vert / Blanc / Rouge » le dimanche 7 septembre à 11 heures précises à la sortie du métro Chemin Vert, côté rue Saint-Gilles.

Nous déambulerons dans les rues du 3èmearrondissement avec des moments privilégiés réservés à l’écriture. Trois propositions vous seront suggérées et je vous inviterai à les mêler à votre imaginaire et à l’inspiration des lieux pour construire un texte, quelques lignes, un mot ou deux.

Nous nous arrêterons au marché des Blancs-Manteaux puis arriverons vers 13 heures au marché des enfants-rouges où nous prendrons le temps de lire vos productions du jour et d’une pause partagée autour d’un repas avant de nous dire au revoir.

Celles et ceux qui le souhaitent pourront m’envoyer leurs écrits pour publication sur ce blog et/ou retour à froid.

La participation à cette déambulation est de 30 euros (hors repas) et se déclare ici.

http://www.moxity.com/events/deambulation-vert-blanc-rouge

Les places sont limitées aux premiers inscrits, car déambuler se fait mieux en nombre raisonnable.

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Déambulations !!!!!
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 10:23

 

hcb-copie-1.jpg

 

Cette photo a été prise à l'exposition

Emmet Gowin à la Fondation Henri-Cartier Bresson

 

S'agit-il à votre avis  :

A. Des seins d'Edith dupliqués selon un procédé de photogravure ?

B. Du bassin d'aération de la station de traitement d'eaux toxiques de Pine bluff en Arkansas

C. De la vue partielle d'une mosaïque de Pétra prise en macro

 

Si cette photo vous plait, courez ! Il y en a plein d'autres et la Fondation HCB est vraiment un lieu agréable.

 

 

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:54

Fixation et photographie. Mémoire et permanence.

Des visages à l'encre s'écoulent lentement à travers une bonde

Un reflet rejoint son image pour disparaître

Anonymes morts, des humains en nombre immortalisés pour une durée de 2 minutes 38. Procédé génial.

Je suis prise aux tripes de ce processus inéluctable de la vie en accéléré visible à la sensation nue.

Il s'agit d'une démonstration réussie ?

D'une prise de conscience partagée ?

Je ne sors pas pareil du jeu de paume

Entre à quoi ça sert au fond et l'urgence de continuer. Poursuivre la quête artistique. Des images et des mots. Autre chose aussi. Quelque chose qui se palpe. Donne à voir. Accessible sans être explicatif.

      

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 17:05

C'est l'été et à Paris il y a Paris Pages et Paris Quartier d'été !

Je recommande vivement le deuxième.

Le programme annonce une surprise à l'opéra comique. Eh bien, elle vaut le détour.

RAOUL de, par et avec  James Thierrée.

 

Je ne suis pas sure qu'il reste des places mais au cas où, courez, surfez, décalez vos vacances et allez applaudir la prouesse de l'homme danseur et poète.

James Thierrée, c'est le petit-fils de Chaplin et le fils des créateurs du  cirque invisible Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée. Il fait ce qu'il veut de son corps, avec trois tuyaux et un vieux gramophone, il construit un monde incroyable où se promènent des bêtes incongrues, des poissons animés, des crevettes ondulées, un éléphant qui respire, un vrai et une incroyable méduse géante.

 

Raoul, c'est le nauffrage d'un homme, sa rencontre avec lui-même, ses démons, ses fantasmes, ses angoisses.  

C'est un parcours dans un univers où parfois on sourit, parfois on rit et toujours on est pris.

J'ai été happée par un corps en mouvement qui a emmené mon imagination en apesanteur pendant une heure 30 et continue de l'alimenter de ses ondulations. Des mains de maître, nous donnent l'illusion que tout est possible.

 

Raoul, c'est lui qui en parle le mieux.

 

james.JPG

 

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 18:04

J'étais en repérage sous la pluie pour la prochaine déambulation créative et je voulais faire un cliché de la rue du Château d'eau. Par terre, mélange de mégots, de peaux de cacahuètes mâchouillées et de cheveux coupés. Dans cette rue s’alternent les coiffeurs africains, les boutiques de Télécom pas chers et longue distance, quelques hôtels et épiceries exotiques. Sur le trottoir, des groupes d'hommes discutent et  attendent, des femmes poussent des mômes. Un mouvement discontinu. Une atmosphère différente de celle de la rue de Provence dans le prolongement à un kilomètre et en bordure de grands magasins.

Je voulais donc rendre l'atmosphère, alors je me suis abritée sous un porche et j'ai sorti le Nikon prenant mon temps. Protégée de la pluie mais pas des regards. Trop d’isos, vitesse trop lente, surexposition. Mauvais réglage. Photo ratée. Un type m’a vue et je n’ai pas eu le temps de faire mieux. Tant pis, vous viendrez ?

Les déambulations de plume de rue reprennent à la rentrée !

paris-2014-0162.JPG

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Déambulations !!!!!
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 17:51

Entendu hier aux alentours de 23h18 :

In Paris, they do fireworks on the Eiffel Tower 6 times a year. Because if you had an Eiffel tower you would do fireworks 6 Times a year.

 

 

paris.jpg

 

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 09:01

marketing.jpg

Depuis que J'ai découvert Vivian Maier, je suis fan. J’aime son regard et ceux de ses portraits, sa mélancolie et les yeux dans le vague saisis par hasard, sa façon de s’approcher, de saisir des trucs moches ou tendres, des détails de tissus à carreaux, de mollets.

Alors, je suis allée voir Vivian Maier, le film.

Aux 7 Parnassiens un tract alléchant était posé négligemment sur le comptoir : les douches réexposent des photos de l’artiste pour l'occasion.

Les douches, c'est une chouette galerie dans le dixième, un lieu qui, comme le Jeu de Paume hors les murs au château de Tours a fortement contribué à faire connaître l’artiste.

Sous la pluie, je suis allée voir les douches.

Les photos exposées étaient les mêmes que la fois précédentes. Enfin moins les plus réussies qui avaient été vendues. Les mêmes aux prix très augmentés.

J'ai regretté et détesté ce coup marketing. De ceux où on a l'impression de se faire rouler.


Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 11:39

bordeaux-0442-copie-1.JPG

Pendant quelques semaines, plusieurs fois une heure et demie et jusqu’à la dernière minute, j’ai supporté. Le chemin s’arrête ici mais merci pour ces quelques pas.

Même si un gardien de but lit quelques mots avant un match, ça ne résout pas le racisme, même si le pays organisateur gagne, ça ne fait pas avancer l’économie, même si le coach fait preuve de stratégie collective, ça ne marche pas à tous les coups.

Le foot, ça ne sert à rien. Juste à vibrer un peu. Soutenir, croire et stigmatiser. C’est juste énorme.

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 16:45

paris-2014-0309.JPG

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 17:27

 

Terrasse du café Fiat. Rond Point des Champs Elysées. Paris.

Sur l’écran géant les Pays-Bas et l’Australie jouent au football.

Deux hommes finissent une bière.

Sur la banquette, assis bien droit, il est bronzé pas mal, en costume bleu marine pas mal cher et sans cravate. En face, sur la chaise, il est assis de biais, plus jeune avec des cheveux et bouclés, en chemisette quelconque. Le plus vieux parle.

« Je travaille pour la plus belle marque, j’ai le poste le plus important alors je n’ai plus rien à attendre dans ma carrière. Je pense que je vais aller vers des projets, des trucs internationaux…  Non attends, c’est pour moi cette fois ! Dans le business il faut de la réciprocité. Et puis c’est pas cher hein ? »

Ils rient, se tapent dans la main et s’en vont.

 

 

paris-2014-0186.JPG


Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article