Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 13:37

Bouddha noir et Bouddha blanc, Bouddha aux paumes

bouddha12 bouddha03
 bouddha09  bouddha06

Bouddha né bouddha

 

A la manière d'Eugène Bouddha

bouddha11

 

Haut de Bouddha

bouddha15

bouddha05 bouddha08

 

 

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 13:42

 

Long serpent d’eau entre les constructions de la ville

 

Les habitats précaires et les tours t’habillent

 

Les long trails boats et les navettes sur toi glissent

 

Sauf quand les liserons d’eau s’immiscent.

 

Dans tes méandres, Cha Phraya,

 

Dans tes khlongs comme autant de bras qu’aurait Shiva,

 

Se dissimule la vie,

 

Qui de jour comme de nuit

 

A Bangkok s’expose

 

Sans pause !

chao phraya14

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 09:38

Quand l’absurdité du quotidien reprend le dessus, son lot d’absence de sens grignote l’édifice de mon humeur.

Encore abasourdie des mots du DRH décrochant son téléphone justifiant urgence garagiste pour se rendre au turbin, interrompant inopinément la procédure de licenciement à laquelle j’assiste spectatrice impuissante.

Plutôt que l’absinthe en guise de réconfort, je revis Angkor Vat.

vat1.JPG

Dans le bus, je me laisse absorber par les phrases de Pierre Loti décrivant ses impressions khmères.

vat3.JPG

Gravés, les détails de la pierre et les seins polis des Apsaras m’apparaissent et sans approximation se dessinent les contours majestueux du temple.

vat4.JPG

Précieux souvenir, apaisant, je t’appellerai souvent.

vat2.JPG vat6.JPG
vat5.JPG vat7.JPG
Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 11:34

Deux gamines en haillons, pieds nus dans la poussière.

L'aînée cinq ans, six peut-être porte la benjamine qui marche à peine.

Elles jouent sur un gros rocher, avec ce qui est là, terre, bois, pierres.

Devant elles passent des touristes, en groupe, en couple. En nombre.

Par deux fois en dix minutes, les deux fillettes se voient offrir des bonbons enveloppés dans du plastique, une sucette très rose.

Elles fixent leurs donneuses avec de grands yeux au son des "oh poor girl, oh so cute", et sa version en chinois.

Un arrêt de quelques secondes et celles qui se sont arrêtées sont distancées. Elles pressent le pas vers d'autres temples, moites sous leurs ombrelles.

L'aînée des gamine remise les cadeaux sans les regarder, sans sourire et elles continuent leurs jeux. Calmement. Au même endroit.

sucette.JPG

 

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 10:43
bangkok8 bangkok9

 

Un dédale où s'étalent,

Fleurs et couleurs.

Dans l’air, poussière

Et promesse de saveurs

Caressent mon humeur.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 19:24

Bangkok, haute en couleurs.

arcencielsiamois4

 

arcencielsiamois1

arcencielsiamois3

arcencielsiamois7

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 09:32

Un Tuk Tuk -prononcer Touk touk- est un mode de transport local et urbain.

Selon les endroits, il est plus ou moins sophistiqué, selon ses propriétaires plus ou moins décoré , selon son usage passé plus ou moins confortable et selon l’urbanité environnante plus ou moins inhalateur de gaz carbonique.

A Siem reap, le modèle le plus usuel est une moto à laquelle est accrochée une sorte de carriole de façon globalement artisanale. Il est conduit avec le sourire, en première et avec une cape de pluie.

tuktuk-A1.JPG tuktuk-A4.JPG

A Bangkok, l'engin est d'un seul tenant et se faufile entre les voitures, les bus, les autres tuk tuk, les mobylettes, les chariottes à brochettes, à fruits frais, à recyclage comestible de toutes les parties du porc, et les piétons inconscients à vitesse déraisonnable. Pour un trajet d’un quart d’heure, compter l’équivalent CO² de 15 paquets de gitanes maïs et un décrassage intégral de toutes les parties émergées du corps. 

tuktuk-B1.JPG tuktuk-B2.JPG

A Paris, il est la bonne conscience écologique du transport à touristes, issu du marketing en vogue dans la Delanoë ère : un vélo pédalé par un hidalgo musclé tirant une voiturette rappelant les tilburys londoniens de la fin du XIXème siècle. C’est notre façon à nous d’être modernes. Et je n’ai pas de photo de ce modèle.

Au-delà de son usage mobile, la version stationnée sert aussi de repose tuk-tukeur. 

tuktuk-A2.JPG tuktuk-A3.JPG

Et dans tous les cas, sauf bien sûr à Paris où l’on sait que jamais le touriste ne pourrait être l’objet d’une arnaque tarifaire indexée directement sur sa tête et sa naïveté, il est préférable de demander le prix de la course avant sachant que dans tous les cas, la majoration est substantielle !

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 13:08

Je reviens de loin, j'en reviens pas. Je reviens d'Angkor.

angkor3.JPG

De ces temples, du comment, du pourquoi on ne sait rien. Ou très peu de choses. Histoire sans écrits. Ou presque.

Angkor-et-bangkok 0126Disparus, détruits, déplacés. Ou juste non produits. Les histoires s'inventent dans ce qui est là, conservé, exhumé, préservé.

angkor2.JPG angkor4.JPG

C'est beau, certes. Impressionnant, sans aucun doute. Mais ce que je retiens, c'est l'atmosphère mêlée de douceur, de gentillesse, et de quelque chose de magique qui donnerait envie de croire aux fantômes.

Il y a des esprits dans les pierres, dans les arbres, c'est une certitude.angkor1.JPG

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 14:41

Dans l'avion entre Bangkok et Ho Chi Minh City, ils ont une vingtaine d'années et font défiler les clichés de leurs vacances. Lui, sur un iphone, elle sur un Samsung.

Sur son téléphone à elle des photos d'elle en maillot de bain sur un transat ou dans la piscine, en gros plan ou en très gros plan, des plats cuisinés et colorés, une chambre d'hôtel vue d'ensemble, le lit, la salle de bain, la douche en zoom, les petits chaussons et le peignoir.

Sur son téléphone à lui, des photos de lui en maillot de bain sur un transat ou dans la piscine, en gros plan ou en très gros plan, des plats cuisinés et colorés, une chambre d'hôtel vue d'ensemble, le lit, la salle de bain, la douche en zoom, les petits chaussons et le peignoir.

Ils montrent certaines images en riant. Une paire de lunette de travers, une pose façon danseuse.

A l'atterrissage, elle prend une photo à travers le hublot et retourne immédiatement à son écran.

Nos chemins se séparent au transfert. Eux Séoul, moi Paris.

 

touriste.jpg

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 12:51

Un touk touk madame ?

Massages pour 1 euro, mains, pieds, khmer special et le must, celui avec les pieds dans un immense aquarium en pature aux poissons, vue directe sur rue et pub pour le vendeur.

Un touk touk madame ?

Musique hurlante, hamburgers typiquement cambodgiens, sushis pour changer et magasins de souvenirs pour la promenade digestive.

Un touk touk madame ?

Aux deux bouts de la rue, des barricades et des flics pour les garder.

Pub Street, Siem Reap City, enclos pour touristes.

Beurk

Repost 0
Published by Plume de rue - dans Encore !
commenter cet article