Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 10:32
errances j5

 

Errances fiévreuses – 4 - Contradiction

 

J'ai l'âme vagabonde et fort prolixe en ces jours de disette.

J'écris sans relâche et je croule sous les espoirs de nos pâles destinées.

Les mots malgré moi s'unissent et se délient au rythme effréné des fièvres de l'hiver.

J'ai chaud, j'ai froid, je suis contradiction, serais-je de la race humaine ?

 

 

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 21:23
sapin.JPG

 

Errances fiévreuses – 3 - Appel

 

L'attraction terrestre a cloué mes rêves au pilori de la pensée correcte et bien pensante.

La pesanteur ne souffre pas les envolées non autorisées des écrivains d'un jour.

Seule, au tableau noir de mes défaites, j'inscris ce mot "amour"... qui sait ?

Peut-être un extra terrestre l'entendra-t-il ?

 

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 11:20
  errances4 Interrogation

 

Chaleur, moiteur, la fièvre inonde mes rêves et noie ma raison dans de bruyants cauchemars où j'erre, entre terre et ciel, entre lit et plafond, où je m'enterre sous des tas d'assertions qui interpellent Dieu, ses anges et ses démons.

J'étouffe doucement sous le poids de mes interrogations.

Ange ou démon, sous le masque du dormeur, qui suis-je ?

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 11:40
  errances11 Effervescence

 

Mon cerveau effervescent, comme les bulles de ce champagne, comme ce cachet d'aspirine qui calme mon esprit et soulage mes mots et mes maux... de tête, bouillonne tel l'eau des torrents où mes pensées, telles des saumons récalcitrants, remontent à contre courant du fil du raisonnement, clair, distinct et logique.

 

Je délire en écrivant et écris en délirant... advienne la folie.

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 11:36
errances

 

Allo ? – Ô mon animal

 

J'ai mal, mais ne renonce pas.

 

Je sors mes clefs-univers et ouvre la porte aux rêves.

Chevauchant trois nuages blancs, un chef indien s'approche dignement.

Plumes couleurs, peintures de guerre, il me fixe sauvagement.

Je me transforme alors !

Des griffes me poussent aux doigts, ma bouche devient museau, mes oreilles s'allongent et je grogne doucement.

 

Me voilà Grande Ourse aux étoiles ! Je m'envole aux galaxies d'ailleurs.

 

Là haut, je frôle l'invraisemblable... est-ce bien raisonnable ?

 

La communication est ailleurs... oui, mais où ?

 

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 11:32
errances

 

Allo ? – Ô part … mon enfance !

 

Je pars.

 

Plus loin, un gamin trotte sur une route imaginaire.

Je m'assois sur le rebord du monde et le regarde faire.

Il me rejoint et s'assied à son tour. Je le regarde terriblement : il est un de mes espoirs derniers.

L’avenir incarné, l’aube d’un autre temps.

Ses yeux sont dans les miens. De sa minuscule bouche, rien ne sort, sinon une bulle chewing-gum. Ses pieds remuent sans cesse. Il ne dit rien. Moi non plus.

 

Soudain, il se relève en me jetant: " T'as vu mes Nike  ?! "

 

Abasourdie, je secoue la tête d'un air minable.

Il hausse alors ses épaules et repars en courant.

 

La communication crève d'une valeur monétaire tandis que des enfants agonisent dans une usine à chaussures.

 

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 11:30
errances

Allo ? – Ô Temps… attends !

 

Je perds mon latin et arrête ma course aux mots virtuels, lancés sur la toile du net.

 

Désespérée, j'attrape mes clefs et me précipite au dehors de mes intérieurs d’âme.

 

Sur le trottoir, je stoppe une vieille voisine, l'ai-je déjà vu ?

Elle me regarde ébahie, bouche bée, mais aucun son ne sort de sa bouche édentée. J'en profite pour lui déballer mon monde d'utopie et mes colères noires !

Aucune réaction.

Elle est au pays des autrefois. Je suis dans le temps des guerres enfantines.

Elle hoche doucement la tête tandis qu’un flot ininterrompu de mots en vers et contre tout, se déverse de ma bouche impatiente.

S’en vient un dialogue de sourds dans lequel hurle le silence des ondes qui ne se captent pas.

 

La communication s’arrête. S’est-elle amorcée ?

 

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 11:22

 

errances

Allo? –Ô Net, honnête ?

 

 

La communication est ailleurs... oui mais où ?

 

J'attrape mon antenne-radio-sentiments, j'y colle mon oreille.

Un grésillement malmène mon tympan étourdi de sons nouveaux.

Ebahie, surprise, étonnée,  j'aimerai entendre ce cri d'amour tant décrit... mais rien !

 

Rien que des bavures sonores à mon coeur sourd et chagrin.

 

L'utopie d'un cri d'amour cloue mon espoir d'innombrables déceptions.

 

Avec rage, je lance contre le mur de mes obstinations, l'antenne-radio et, têtue, attrape le clavier de mes notes pleureuses.

Mes doigts gourds massacrent les touches blanches. Les lettres se déroulent sur l'écran bleu silence.

 Mes yeux fiévreux survolent les lignes noires que dessinent les signes de la langue maternelle.

La communication passera par là !

 

Soudain, j'arrête la danse folle de mes mots inutiles.

 

Qui me lit ?

 

La communication se perd. Elle est rompue, comme moi, au jeu de l'humain.

Photo : Mag Texte : Nathalie Deysson
Repost 0
Published by Magdeleine - dans Errances fiévreuses
commenter cet article