Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 09:01

Littérature, mot féminin faiblement récompensé

Chronique 10  d’Alix, féministe

 

C’est la rentrée littéraire, vous l’aurez noté … belle occasion de porter un regard sur l’équilibre du masculin et du féminin dans cette noble industrie. Côté ventes, Amélie Nothomb fait jeu égal avec Marc Lévy. Côté production Gallimard, le website de Gaston met en avant 17 romans dont 6 écrits par des femmes. Côté premiers romans, le website EVENE commente 20 auteurs dont 7 auteures. Côté critique littéraire, Le Masque et la Plume du 28 août a fait la part belle à 5 auteurs, dont 5 auteurs. Ni Olivia (de Lamberterie de Elle), ni Nelly (Kaprielian des Inroks) n’ont relevé la chose.

Alors pour relativiser ce micro-phénomène de sur-population masculine en cette rentrée 2011, j’ai décidé d’aller faire un tour sur Wikipedia pour consulter la liste des prix Nobel de Littérature et me doter d’un regard mondial et historique sur la question. Les Elus sont classés par nationalité ou par langue, mais pas par sexe. Sur les 10 dernières années, comptant donc sur mes doigts, trois femmes - sur les cinq dernières années pour être plus exact. Sur les 20 dernières années, cinq femmes. Dans le cadre du rattrapage forcené apparemment en cours, ça laisse une chance à Joyce Carol Oates pour 2011. Ça me fait de la peine de sacrifier Philip Roth mais c’est pour la bonne cause … quand on pense que même le Femina prime des hommes !

 

Alix

 

 

 

CIMG1504-copie-2.JPG

Photo (et doux rêve) mcommemagdeleine

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 10:45

Revendication, mot féminin trop rare

 Chronique 9 d’Alix, féministe

 

Il ne vous reste que quelques jours pour découvrir une femme libre, des commissaires d’exposition facétieux ayant semé ses œuvres dans le lassis des galeries du Petit Palais. Poussez la haute porte dorée et laissez-vous tomber dans les bras créatifs de Charlotte Perriand. Née ne 1903, elle meurt avec le siècle ; entre temps et dès ses 25 ans, elle conçoit des meubles encore diffusés aujourd’hui par Cassina. D’un confort et d’une modernité extrêmes, d’une inventivité ancrée dans la nature comme l’architecture. En 1928, elle intègre en tant qu'associée l’atelier de Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Venez écouter son hymne à la liberté, l’engagement, l’imagination, la montagne, la vie ! Vous aurez aussi la surprise d’apprendre qu’un fauteuil très célèbre que vous avez toujours appelé « fauteuil Le Corbusier » … est en réalité une œuvre de Charlotte Perriand. Vous vous direz alors que, des fois, les femmes ne revendiquent pas la maternité de leur création.

 

Alix

 

charlotte2.JPG

Photo Magdeleine

Partager cet article
Repost0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 10:17

 

Vacance, mot féminin de papier glacé   

Chronique 8 d’Alix, féministe

Août est un bon mois pour se plonger dans la presse féminine, surtout les nouveautés, puisque tout le reste se ressemble et que l'espoir fait vivre. Donc je m’attèle à la lecture de Femme Majuscule, parce que c’est bien inscrit « nouveau » en haut à gauche sur la 1ère de couverture. En fait, c’est le 3ème numéro  et comme le précise le post-scriptum de l’édito : « nous nous sommes autorisé un petit lifting : celui du logo de votre magazine, de manière à souligner qu’il est toujours aussi féminin mais encore plus Majuscule » Sic et sans point d’exclamation. La classe, non ? Un petit lifting dès le 3ème numéro, ça montre d’entrée de jeu une certaine exigence esthétique. En tout cas, c’est cohérent avec la baseline de Femme Majuscule: le magazine des femmes de style, sens et esprit.

Après une double page de pub pour des cheveux sublimes, une seule pour un parfum et l’éditorial, j’attaque le sommaire. Là, patatras ! Moi qui croyais éviter le chapitre Beauté en slalomant entre Style, Sens et Esprit … Et bien non, 16 pages de soins, cheveux, mode et psycho (« je n’ose plus me mettre à nu »). Sachant qu’il y a également des Actualités Beauté dans la partie Style, un article intitulé « Hauts les bras » dans celle du Sens et « Ménopause d’ici et d’ailleurs » dans celle de l’Esprit... Le clou du spectacle : le test « Quel couple de légende formez-vous ? » Vous hésitez entre Beauvoir & Sartre et Jolie & Pitt ?  Faites le test (page 84) et découvrez les résultats en page 128. Je vous donne la bonne page tout de suite car ça vaut le coup de savoir rapidement  si vous êtes plutôt JR Ewing & Sue Ellen ou Caroline & Charles Ingalls. Mais non je ne plaisante pas (nb : éviter d’aller dépenser 2,9 € pour vérifier ; à moins que vous ne vouliez avoir la certitude que le blanc est LA couleur de l’été – pages 106 à 108). 

Il y a vacance du pouvoir quand les organes institutionnels ne sont pas en mesure de fonctionner. Il y a sans doute vacance du cerveau quand une femme lit des magazines qui lui sont destinés. 



Alix

 

alix5

Photo Magdeleine

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 10:32

 

Parenthèse, mot féminin entre deux

Chronique 7 d’Alix, féministe

 

Cher(ère)s Tou(te)s, mes ami(e)s, mes lecteur(trice)s, il n’est point aisé d’écrire à tou(te)s en ne froissant personne sans abuser de ce double signe qu’est la parenthèse. Un signe pour ouvrir, un signe pour refermer ; mettre entre deux signes … la féminité. Dear all, my friends and readers, voilà qui n’arrive pas aux anglais(es). Mais notre langue se veut plus expressive dans la transmission de la nuance, le masculin d’un côté, le féminin de l’autre, mis entre parenthèses. Féminin retranché ? Enfermé ? Protégé ? Oui protégé, sans doute est-ce là la raison de tout cela ; la femme est chose si fragile. Espérant que la parenthèse des vacances vous soit douce déambulation ...


Alix

 

P1090032.JPG

 

Photo Magdeleine

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 10:16

 

Coutume, mot féminin de longue durée

Chronique 6 d’Alix, féministe

 

« Vaudou » à la Fondation Cartier (261 Boulevard Raspail – Paris 14), hommage rendu à Jacques Kerchache, inlassable explorateur et promoteur des arts africains à qui l’on doit le musée du Quai Branly. Plus de cent pièces et 1h20 de film documentaire passionnant, pour entrer dans les racines africaines du vaudou. Nous devons pour une grande part cette belle exposition à Anne Kerchache-Douaoui, puisqu’elle repose sur des objets, photos, notes et lettres de Jacques Kerchache appartenant à leur collection privée. On n’apprendra cependant rien de cette femme en parcourant ces trois grandes salles, si ce n’est qu’elle s’est mariée deux fois. Nous ne saurons même pas son nom. Il est facile de comprendre qu’en se mariant pour la première fois dans les années 60-70, elle ait pris le nom de son époux … mais passé l’an 2000, pourquoi s’affubler d’un troisième nom ? Sur son avis de décès, nous aurons sûrement le regret de lire la disparition de Madame Jacques Kerchache, épouse Kamal Douaoui. Puisque les femmes portent le nom de leur père, après tout, pourquoi ne pas porter celui des hommes qu’elles épousent ... afin que disparaisse également leur prénom au jour de mourir ? « C’est la coutume » disait ma grand-mère. C’est l’an 2011, mamie !

 
Alix

 

CIMG2424.JPG

Photo Magdeleine

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 09:07

 

Une, mot féminin ultravisible

Chronique 5 d’Alix, féministe

 

J’espère que cela ne vous aura pas échappé : la presse vient de vivre une folle semaine féministe. Le week end dernier, deux jours de suite, la Une de l’Equipe fait la part belle aux filles : les Bleues de l’équipe de France de Football d’abord (à la faveur du désamour de leurs collègues masculins ?), Laure Manaudou ensuite (pendant que les garçons de l’équipe de France se crêpaient le chignon). Ces sportives portent le short et le maillot de façon résolument ambitieuse et pas seulement séditieuse. Ça nous change des Unes de Elle (cheveux au vent et petits seins), de Closer (cheveux mouillés et string à fleur de vague) ou encore de Union (cheveux bouclés et gros seins).  Même mouvement côté presse économique où Christine Lagarde (cheveux blancs et tailleur strict) sourit de son élection à la tête du FMI par 39 administrateurs de sexe strictement masculin. Enfin, la presse généraliste nous offre depuis hier la photo d’une ex-journaliste aux cheveux noirs et à la veste blanche. Une seule question : pourquoi diable n'ont-ils pas coupé ce type qui s'accroche au bras d'Anne Sinclair ?

Alix
 

alix5-copie-1.JPG
Photo Magdeleine

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 09:51

 

Chaise, mot féminin musical

Chronique 4 d’Alix, féministe

Ça ne court pas encore les rues mais dans les grandes entreprises, on trouve de plus en plus souvent un Responsable de la Diversité (des fois, ils sont même Directeur). C’est un métier difficile que le leur, comme en témoigne l’un d’entre eux entendu récemment : « Ce n’est pas facile de placer une femme au Comité de Direction, parce qu’il faudrait enlever un homme ». Apparemment, quand on y place un homme, pas besoin d’enlever une femme.



Alix

 

 

alix4-chaise.JPG

Photo : Magdeleine 

NB : les détails de la prochaine déambulation créative sont

Partager cet article
Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 10:48

 

Langue française, mots féminins bien pendus

Chronique 3  d’Alix, féministe

Les mots sont partout, ils courent sur les trottoirs, s’enfouissent dans les boyaux du métro, expulsent des commentaires dans l’ascenseur du bureau, caressent nos âmes et s’enfoncent dans nos cœurs. Toujours présents, jamais innocents.

Dans ce registre, qu’on ne vienne pas me dire que le masculin est neutre ! Car si Alix est un homme, s’entendre dire qu’Alix est neutre est un peu mou du genou (suivez mon regard, ça se passe plus haut). Car si Alix est une femme, s’entendre dire qu’elle est l’Autre non neutre, compris comme non universel, confirme une pleine exclusion. Mais faisons preuve de davantage d’humour et laissons les mots nous faire sourire.

Une coupure de journal retrouvée en vidant la cave lors d'une tentative infructueuse pour retrouver la perceuse. Dans un gros dossier intitulé « rires jaunes ». L’article dit (bonne nouvelle d’octobre 2010) que l’entrepreneur de l’année est une femme. Aliza Jabès, Présidente de la marque de cosmétiques Nuxe. Ça s’arrose ? Le jaune s’échappe du titre « La fondatrice de Nuxe élue Entrepreneur de l’année ». Apparemment le masculin l’emporte même en son absence.

Ça me rappelle un autre article sur un women website : dans une logique de féminisation des noms, entrepreneure remplaçait entrepreneur. Comme si l’entrepreneuse n’existait pas. Un nageur, une nageuse. Un perceur, une perceuse.

 

Alix

 

 

alix6Photo Magdeleine

Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 17:41

 

Monumenta, mot féminin vide

La chronique d'Alix, féministe 


Dimanche 29 mai 2011, de passage à l'expo monumentale de la verrière du Grand Palais, je plonge dans ce coup d'éclat annuel et parisien du monde de l'Art Contemporain. C'est la quatrième Monumenta et elle s'est offerte cette année à Monsieur Anish Kapoor. Après Messieurs Richard Serra, Anselm Kiefer et Christian Boltanski. Sans doute parce que d'autres ont décliné la commande. Telles peut-être Mesdames Louise Bourgeois (en son temps), Annette Messager et Sophie Calle ou encore Mesdames Andrea Fraser et Su Mei Tse. De son côté, le Chateau de Versailles a dû se contenter de Messieurs Jeff Koons, Xavier Veilhan et Takashi Murakami. Faute de Mesdames Kim Sooja, Ann Veronica Janssens ou Tania Mouraud, j'imagine.
Qu'un chateau ou une verrière s'ouvre à l'Art Contemporain, c'est bien. Que l'Art Contemporain s'ouvre au féminin, c'est encore loin.


Alix

 

alic2.jpg

Photo : Magdeleine

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 21:01

Déambulation, mot féminin itinérant

Qu’est-ce qu’une chronique féministe en 2011 si ce n’est une déambulation, une errance sans arrêt, une ballade selon sa fantaisie ? La chronique ne fait pas programme politique, fut-il pour réclamer l’égalité des droits, l’extension du rôle et le respect des personnes de sexe féminin. La chronique commente avec régularité l’actualité. Il est donc naturel qu’une chronique féministe prenne place dans « Plume de rue » … car nos rues, celles des villes et des entreprises, sont pleines d’occasions de prendre la plume pour commenter avec humour ou colère ce qui s’y passe, s’y entend, s’y voit et s’y fabrique concernant les femmes. Un commentaire où le masculin n’est pas neutre (contrairement à ce que prônent les grammairiens de l’Académie) et où le féminin n’est pas éternel (contrairement à ces images venues d’Epinal).


Dimanche 15 mai 2011, la déambulation passe par le bistrot du coin ; il est 11 heures et le goût de l’expresso se love dans le tintamarre des conversations. Oh Lillois, pardonnez-leur, ce n’est pas votre Coupe de France qui croule sous les célébrations … Vous auriez dû faire la Une, elle vous est dérobée, arrachée, volée. Par une Femme. Une femme de chambre de l’hôtel Sofitel de Manhattan. Car la faute n’en revient pas à DSK qui s’en serait bien passé (à moins que). C’est bien par Elle que le drame se noue. Certains en érigent déjà l’hypothèse : a-t-elle été manipulée ? – théorie du complot -, plutôt que sexuellement agressée ? – vie courante. Tout le bistrot a le nez dans le JDD et la question tourne en rond : DSK est-il carbonisé ? Cela, je vous le dis, ne serait pas arrivé si le Sofitel Manhattan employait des hommes de chambre.


Alix

 

 

alix1.JPGPhoto : Magdeleine

 


Partager cet article
Repost0