Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 10:21
Rome, les bas-fonds au Petit palais
Rome, les bas-fonds au Petit palais

Rien que pour la scénographie, cette expo vaut le coup : petites salles sombres pour exposer les bas-fonds d’un XVIIème baroque et un grand couloir éclairé tapissé des architectures majestueuses de la ville lumière, intemporels. Dans la deuxième partie mettant en scène la gueuserie, des miroirs donnent une dimension différente aux pièces. Nous perdons nos repères comme dans l'ivresse des pochards sur les toiles.

Les œuvres se laissent pénétrer en plusieurs temps. Les thèmes : Association des contraires. Autodérision. Scène de Sabbat avec sorcières et griffes menaçantes. Démons anthropomorphes. Érotisme. Interdit transgressé. Insultes dissimulées ou pas. Pouce coincé entre l’index et le majeur, la fica est notre doigt d’honneur contemporain avec sa connotation sexuelle en prime dans une époque où la religion édicte le puritanisme. Une expo sur une époque qui nous rappelle que les refuges de la notre viennent d’un éternel recommencement.

Sans une toile du maître, l’influence du Caravage est partout. Dans les expressions et les gestes. Et puis dans ce mendiant de Ribera, la crâne en lumière, en grand et gros plan, son chapeau tendu à nous qui nous saisit. Un type qui défèque, un autre qui pisse sur une statue romaine dans un paysage idyllique, des éléments qu’il faut aller chercher. C'est délicieux et irrévérencieux à souhait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article

commentaires