Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 07:21

Un huis clos qui commence en comédie. Et les scènes à quelques personnages, 4 maxi, s'enchaînent sous l'oeil de la caméra fixe du taxi. Il est question de vie quotidienne, de faits divers, de scènes cocasses ou d'un accident de la circulation. Une gamme filme avec son appareil photo et dire autre chose serait dévoiler trop. Des femmes voilées passent dans une ville dont on ne voit aucun charme. Le chauffeur est le réalisateur. Son propos se clarifie petit à petit jusqu'à devenir tellement puissant qu'il prend une dimension rare. Celle de donner à vivre. La tension prend le pas sur la dérision et ce qui s'éclaire fait froid dans les tripes. Taxi Téhéran est un chef d'oeuvre créatif dont les conditions du tournage sont partie prenante. Il se laisse décrypter par petites touches. Un debrief est indispensable, revenir sur les éléments distillés, les indices et les preuves, comprendre le rôle des images, et imaginer un ordinaire réel, là bas. La dernière image donne une certitude. Jafar panahi est un homme courageux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article

commentaires