Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le propos

Regards sur la culture, images des rues, mots venus par inspiration

Rechercher

6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 16:56

En ce moment, le Grand Palais affiche Dynamo, une expo pour les sens, un moment à vivre !

Quand on entre, on se dit : Waouh, les temps changent, il y a des applis mobiles à télécharger, des avertissements pour les épileptiques à cause des sensations fortes. Le Grand Palais à la papa avec les expos de peinture qui n’en finissent pas, les commentaires que seuls les critiques d’art et les hypocrites comprennent, c’est pas cette fois.

Et en effet, l'entrée est forte : un mouvement de néon répétitif, éblouissant à en donner des palpitations, des grandes zébrures qui donnent le vertige, des salves de lumières déstabilisent. On perd ses repères, on en a plein les yeux, les oreilles et le cœur. La promesse de l’expo est bien engagée. Au passage, ça me rappelle une expo du frac de Lorraine, des grandes zébrures sur un mur, une salle où l’équilibre expérimente des sensations étonnantes. A l’époque, je n’étais pas bien convaincue que c’était de l’art.

Dans la deuxième salle, il y a un labyrinthe métaphorique où ce sont les parois qui tournent, en même temps que sa silhouette disparait et apparaît dans les miroirs.

Et puis après ? Après plus rien. Des Vasarely par kilos, des ronds en noir et blanc, des spirales en couleur, des néons déjà vus, juste répétés, des toiles unies. Et puis surtout : des quidams qui photographient. Ils n’ont pas lu le panneau à l’entrée ? Il s’agit de vivre, de sens ! pas de tout mettre dans son téléphone en jpeg. Des clichés tous flous probablement, des trucs qui bougent, des rayons lumineux en quoi ça se photographie ?

Et puis, il faut éviter les objectifs. L’expo devient un slalom incongru, entre Vasarely et photographes d’Iphone. Alors j’ai couru vers la sortie, oppressée par cet empressement à mettre l’éphémère en boîte, suffoquée par l’expérience de leur œil dans un viseur !

J’ai couru et ai ralenti un peu, à la fin pour deux Calder, un stabile et un mobile. Bizarrement, il n’y avait que moi dans cette salle !

Et pour cet article, je n’ai pas d’image !

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de rue
commenter cet article

commentaires

Bérénice 07/05/2013 15:12

actuellement au Frac Lorraine une expo sublime ...

Plume de rue 13/05/2013 14:16



A voir alors ...